Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

375

Publié le par drink 75

Au second étage de l'immeuble du 375 rue des pyrénées, deux hommes se retrouvent comme chaque semaine. L'hôte dépose un verre de jack daniel's cuvée millénium devant son invité, un peu a droite de l'échiquier. Puis il s'assied juste en face et fait un peu tourner le cognac qu'il vient de se servir au creux de la paume de sa main. Cette semaine c'est l'invité qui joue avec les blancs c'est donc lui qui démarre. Il joue le premier coup rapidement et appuie sur la pendule, l'invité est un peu supérieur a l'hôte mais il est aussi plus lent, le temps est son ennemi, aussi quand il joue avec les blancs, son ouverture et ses premiers coups sont presque toujours préparés pour ne pas obérer son chronomètre. Il ouvre par le pion en c4, l'hôte répond du tac au tac en plaçant son pion en e6. Cavalier en f3 pour l'invité qui joue avec les blancs, les noirs répondent par un pion en d5. Blanc pion d4 noir cavalier f6. Quelques secondes de réflexion pour l'invité. Pour l'instant l'ouverture est classique, la défense des noirs aussi. Une gorgée de jack daniel's. On continue dans l'ultra classique, cavalier blanc en c3, reine en e7. On fonce vers le pat. Après la gorgée de jack, l'invité enquille. Reine blanche en G5 et sans avoir commencé son cognac ni quitté l'échiquier des yeux, l'hôte exécute un petit roque. Le 11 ième coup de la partie c'est le pion blanc en e3. Pion noir en h6, pour menacer le fou blanc. Tout est écrit jusqu'ici, l'ouverture blanche, la défense noir, tout est classique. On entend un klaxon au loin, sans doute provenant du carrefour rue des pyrénées, rue du jourdain. Le septième coup blanc c'est bien entendu le fou en h4. Pion noir en b6 pour temporiser. Pion blanc en d5, première prise de la partie. Cavalier noir en d5. Un pion de moins chez les blancs et les noirs. Première échange de pièce de la partie. Fou blanc en e7, puis reine noir en e7, second échange de la partie, un fou de moins dans chaque équipe. Le vingtième coup de la partie c'est le cavalier blanc en d5 pour la prise du cavalier noir et pion noir en d5 pour reprendre le cavalier blanc. 10 coups pour chaque jour, un pion, un cavalier, un fou sont rayés de la surface de l'échiquier. Tour en c1 pour les blancs. Fou noir en e6. Peu de réflexion pour le moment. Assez peu de temps écoulé, c'est maintenant que les joueurs vont prendre leur temps. L'invité boit une gorgée de jack. L'hôte fait tournoyer son cognac dans le verre. Le douzième coup de la partie pour les blancs. L'hôte sort sa reine en a4. L'invité joue son pion noir en c5. La reine recule d'un case en a3. Tour noire en c8. La réflexion se fait plus intense, c'est toujours le noeuf gordien, la concentration au bon moment, les échecs c'est de la technique. Et de la concentration. Le temps défile, c'est le moment ou il ne faut pas craquer, c'est l'instant ou il faut choisir. Le technique, l'intuition, la concentration. Le 27 ième coup, le quatorzième des blancs, le fou en b5. La partie va encore durer une petite heure, l'hôte boira son cognac, l'invité sirotera son jack daniel's. Il 20h48 au 375 rue des pyrénées, dehors il fait nuit. Dehors il fait bruit. Deux hommes jouent aux échecs dans un appartement du second étage.

Commenter cet article