Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

358 Rue des pyrénées

Publié le par drink 75

Le dernier immeuble de la rue du côté des numéros pair. Juste au-dessus du primeur tenu par des asiatiques. Un homme écrit une lettre, a l'ancienne, sur du papier, un homme rédige une lettre mais il n'est pas sur qu'il l'enverra. Si en fait il est sur qu'il ne l'enverra pas. Une femme ne lira jamais cette lettre que l'homme écrit mais qu'il n'enverra pas. Il lui dit a quel point il pense a elle chaque seconde, il lui répète comme il pense que c'était sa femme et qu'il était a elle pour toujours. La femme ne recevra jamais cette lettre que l'homme écrit mais qu'il n'enverra pas. L'homme écrit jusqu’à la dernière seconde de ma vie, l'homme écrit qu'il pensera a elle jusqu'a la dernière seconde de sa vie, l'homme lui dit qu'au moment de mourir, au moment précis ou il mourra, l'homme lui dit que son dernier souffle sera pour elle mais la femme ne le saura jamais car elle ne lira jamais cette lettre que l'homme lui écrit mais qu'il n'enverra pas. Au fond personne ne mérite un pareil amour, ce n'est pas ce qu'il pense, il se persuade même du contraire, mais il sait qu'au fond personne ne devrait avoir le poids d'un tel amour sur les épaules. Alors il n'enverra pas le courrier, mais il lui écrit, chaque jour il lui écrit, parce qu'il doit rendre vivante cette femme qu'il ne reverra sans doute jamais. Il ne peut que continuer a lui écrire chaque jour, a lui écrire des lettres qu'elle ne recevra jamais, a lui écrire des lettres qu'il n'enverra pas. Chaque jour quand il rentre, l'homme s'installe a cette table, l'homme prend une feuille de papier et puis il écrit. Il écrit jour après jour comme l'amour pour cette femme est prégnant, comme il ne peut pas vivre sans elle, c'est pour cette raison qu'il écrit encore et toujours, car il ne peut pas vivre sans elle et comme il ne la reverra jamais, c'est la seule façon pour lui de rester en vie. Dans le dernier immeuble de la rue du côté des numéros pairs de la rue des pyrénées, il écrit jour après jour une lettre, jour après jour des lettres pour la femme qu'il aime et qu'il ne reverra jamais plus. Parfois quand il a terminé, après avoir rangé dans une chemise qui correspond au mois et a l'année ou il écrit la lettre, après avoir rangé cette chemise avec les autres chemises dans un placard prévu a cet effet, parfois donc quand il a terminé, il se poste devant la fenêtre de son appartement du premier étage et il attend, il croit parfois que cette femme qui ne le quittera jamais va apparaître et lui faire un signe depuis la rue de belleville. Il sait bien que ça n'arrivera pas, mais il croit parfois que cette femme lui fera signe. Lui fera un signe. Une dernière fois.

Commenter cet article