Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

335 rue des pyrénées

Publié le par drink 75

Le commerce ne ferme jamais. Il y a toujours un fils, un neveu, une cousine, il y a toujours quelqu'un qui tient toujours ouvert le commerce du 335 rue des pyrénées. Le vrai patron c'est l'homme moustachu. L'homme au chapeau qui ne sort que la nuit, et qui habite en face dans la rue parallèle a la rue des pyrénées, l'homme au chapeau qui habite rue des rigoles vient jacter un peu avec l'indien a la belle moustache. Ils sortent tout les deux de la boutique, l'hiver est enfin arrivé, l'homme qui est originaire d'inde n'est pas un grand fan de l'hiver. L'homme au chapeau dit a l'autre qu'il vient de recevoir des nouvelles du capitaine, ils rigolent tout les deux, le capitaine ne semble pas heureux mais le capitaine ne semble jamais heureux, il a envoyé une carte postale aux deux pour dire qu'il était a terre. L'homme moustachu, qui est originaire d'inde rigole, il ne sait pas gérer son argent le capitaine, il finit toujours par tout dépenser dans une soirée de beuverie. Cette fois-ci dit l'homme au chapeau je crois que la cuite a duré quelques mois. Le commerce ne ferme jamais. Les dealers d'en face, ceux qui squattent sous les fenêtres de rue 89, viennent parfois acheter une canette ou une cigarette, que l'indien vend 20 centimes l'unité. L'homme qui a toujours un chapeau sur la tête ne peut plus aller en face, le turque a vendu, il est sur le point de déménager pour les lilas. L'indien pense que les lilas sera comme montreuil dans 20 ou 30 ans. Un nouvel arrondissement de paris. Ils rentrent dans la boutique, le vieux au chapeau va au fond du magasin pour chercher une canette bien fraîche. Il revient s'installer sur un siège à côté du gérant et de sa généreuse moustache. Ils sont ainsi tout les deux alors que des gamins rentrent pour acheter des bonbons, alors que des jeunes viennent acheter une cigarette, alors que d'autres viennent acheter des canettes de bière ou de coca, ils sont déjà le vestige d'un passé, le souvenir de ce qui ne sera plus.

Commenter cet article