Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

326

Publié le par drink 75

Un homme entre dans la boutique qui se trouve juste a côté du 326 rue des pyrénées, il ne sait même pas si l'adresse du traiteur correspond a ce numéro. En fait il ne pense pas a cela, il espère que c'est la jeune fille qui va le servir. Elle lui fait son joli sourire. C'est elle qui se retrouve derrière le comptoir. Il devrait peut-être lui parler comme il espère le faire depuis des mois. Il se demande parfois comment elle est en civil, dans la vraie vie, quand elle ne porte pas cette blouse un peu informe et moche que porte aussi sa mère. Il a l'impression qu'il ne la croise jamais dans le quartier, en même temps elle est tout le temps ici a servir, elle ne doit jamais sortir. La mère lui fait aussi un beau sourire alors qu'elle apparait elle aussi derrière le comptoir pour servir un autre client entré derrière lui. Il aime bien la mère aussi, elle est gentille, elle lui offre toujours quelque chose, un paquet de chips, un dessert. Mais s'il aime bien la mère, il aime la fille d'un amour profond. C'est une déesse, il vient plusieurs fois par semaine pour admirer ses beaux yeux bridés, il aime son visage un peu poupin, son port de tête élégant et gracieux, il aime son physique de liane, et son sourire a la fois mystérieux et chaleureux. Il est amoureux. Tout simplement. Il aimerait lui parler, échanger d'autres mots que ceux des plats qu'il commande, qu'elle lui demande autre chose que le montant de l'addition. Il demande du riz thaï avec son poulet au caramel, elle approuve toujours d'un petit signe de menton, il peut demander n'importe quoi elle semble acquiescer. Il se demande quel âge elle peut avoir, peut-être 20 ans, peut-être un peu moins, un peu plus, la mère semble avoir entre 40 et 50 ans, peut-être 48, la fille dépasse un peu la vingtaine il lui semble mais c'est difficile de juger. Il préfère toujours emporter sa nourriture, pourtant il pourrait manger sur place, et la regarder a loisir, mais ce serait comme la partager, il la regarderait pendant qu'elle sert d'autres clients, et il n'aimerait pas cela, il verrait la même politesse, la même déférence, le même sourire, il sait bien qu'il n'aimerait pas ça. Au moment de payer, il essaie toujours de faire un peu d'humour, elle se contente de sourire, toujours ce fameux sourire. Il aimerait lui dire de partir avec elle, mais il ne lui dit rien, il paie et il s'en va. Il paie en liquide pour effleurer ses mains, et puis il s'en va. Un jour il lui parlera, un jour il sait qu'il lui parlera.

Commenter cet article