Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

297 rue des pyrénées

Publié le par drink 75

Je sors de la pharmacie du 297 de la rue des pyrénées. Je vais peut-être aller jeter un coup d'oeil a la droguerie qui vient d'ouvrir il n'y a pas très longtemps juste à coté et a la même adresse. Avant ils vendaient des cuisines toutes équipées dans ce quartier. Maintenant ils vendent des ustensiles de cuisine. Il doit y avoir un machin comme une allégorie de la vie dans cette transformation mais je n'ai pas le niveau intellectuel pour en tirer une conclusion. Je comprends que le magasin de cuisine équipée n'est pas tenu, dans ce quartier c'est surtout des logements sociaux et des petits appartements comme le mien qui font pas trente mètres carrés, je ne vois qui voudrait acheter une satanée cuisine équipée. Ça a fermé et maintenant c'est une droguerie qui vend un peu de tout et de rien, un peu comme ma vie, un peu de tout, un peu de rien. Je sors de la pharmacie. Je me souviens être venu dans cette pharmacie avec cette fille que j'aime depuis toujours et que j'aimerais toute ma vie, je me souviens, nous avions attendu le médecin pendant la nuit, elle se tordait de douleurs. Je m'étais endormi et je m'étais réveillé alors que ce con de médecin minaudait au lieu de soigner la femme que j'aimerais toujours. Je me souviens. Le lendemain matin nous nous étions retrouvé au matin dans cette pharmacie pour acheter le traitement. Je me souviens elle avait donnée sa carte vitale au pharmacien et il lui avait demandé son adresse. J'avais ri intérieurement et je m'étais reculé comme pour faire semblant de ne pas entendre et il avait fallu qu'elle donne son adresse que je ne connaissais pas, je savais qu'elle habitait dans une grande ville mais je ne savais pas exactement dans quel bled elle vivait. J'ai senti qu'elle hésitait un millième de seconde. J'ai entendu le nom de sa rue et un numéro que j'ai oublié depuis longtemps, et puis le nom d'un patelin qui ne m'a rien dit. Je crois que nous avons bien ri ensuite, elle m'a dit que j'étais une andouille, et je lui ai dis que dorénavant je savais ou elle habitait. Je suis devant la pharmacie du 297 rue des pyrénées, la vie est un songe, l'illusion d'un songe. On dirait qu'il va pleuvoir. On dirait bien qu'il va pleuvoir.

Commenter cet article