Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

283 rue des pyrénées

Publié le par drink 75

Je regarde le corps. Le sang dans la salle de bains. Le flingue. A priori un suicide commissaire me dit un adjoint, c'est sa copine qui l'a trouvé, le type était dépressif. Suivi par un psychiatre. Il a trouvé un flingue je me dis, ce qui n'est pas si facile, il devait être bien motivé le garçon. Je retourne dans le salon. Comme par habitude j'ouvre la fenêtre qui donne sur la rue des pyrénées. Je m'accoude a la balustrade de cet appartement du deuxième étage du 283 rue des pyrénées et je respire l'air vicié de la rue. Louise. Louise. Louise. Je ne pense plus qu'a louise. Je devrais être sur la trace de son meurtrier et je suis a compter les dépressifs qui ont réussi leur coup. On a emmené sa fiancée a tenon, elle n'était pas très en forme me dit une voix derrière moi. Ils étaient fiancées je réplique cinglant. Le troufion me regarde d'un air interdit. Je me doute qu'elle n'était pas en forme, elle venait de trouver son copain mort suicidé dans leur salle de bains. Ca doit surprendre. Je me dis que mon image ne va pas d’améliorer mais je m'en fous. Tout ce qui m'importe c'est de retrouver l'assassin de louise, et je traverse le petit appartement bien décidé a me débarrasser de cette corvée. Je vais aller a tenon interroger la veuve je dis a mon adjoint. Ou tu y vas, j'enchaîne. Vous allez rester ici au mileu de tous ces gens qui vous détestent et que vous méprisez a attendre un médecin légiste qui va faire des constatations basiques ? Je le regarde. C'est mon seul allié. Je vais être muter si je continue mes conneries. Déjà on m'a dessaisi du meurtre de louise, déjà je vois bien que je ne suis plus invité par le commissaire aux réunions qui comptent, mon tour est passé comme qui dirait. Il reste une demi-douzaine d'années a tirer avant la retraite, je pourrais peut-être demander ma mutation pour une ville de province quelconque. Près de la mer. Je vais aller aux urgences voire la veuve je dis. Oui inspecteur ce serai bien je crois, car ça pourrait vous intéresser. Il a son petit sourire, celui qu'il prend parfois quand il vient de découvrir quelque chose. Vous n'avez pas vu le visage du mort dans la salle de bains car il est allongé sur le ventre, mais vous reconnaitrez sa copine, vous les aviez interrogé tout les deux, il ajoute. Je le regarde interdit. C'était la meilleure amie de louise inspecteur, je l'ai tout de suite reconnu quand je l'ai vu avant qu'elle parte pour les urgences et lui aussi, sur les photos aux murs de la chambre, c'était la seule véritable amie de louise. Et son copain se suicide, je lâche, bon on va pas tirer de conclusions trop hâtives mais on garde ça pour nous. On lâchera l'info après que je l'ai interrogé, je dirais que j'ai fait le rapprochement en la voyant a tenon. Merci mon jeune ami je lui lâche, on se retrouve pour débriefer, j'espère que je vais pouvoir l'interroger. Elle est en état de choc, il dit, ce sera pas si évident. Je suis déjà parti pour rejoindre ma voiture qui est garé en face sur les places réservées au majorette électrique. Je suis avec toi Louise, ne t'inquiète pas, je suis avec toi. Tout près de toi.

Commenter cet article