Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

258 Rue des pyrénées

Publié le par drink 75

 

 

Au 258 de la rue des pyrénées, un homme lave un verre dans la cuisine de son appartement du troisième étage. Il chancelle un instant, et puis il essuie ses lèvres d'un revers de la manche. Il a un goût de dépit et de tristesse.  Il relit la lettre qui explique sa situation. Avis a tiers détenteur il est écrit en haut et a droite, la première lettre explique que l'on va lui prendre l'argent de son compte bancaire, la seconde lettre explique que l'on va lui prendre l'argent de son salaire. L'homme froisse les deux lettres et les jette dans sa poubelle. Ce n'est plus vraiment important. Il aimerait s'asseoir dans un endroit chaud et rassurant pour ne pas avoir peur. A défaut il traverse la petite pièce de son appartement pour se rendre dans la chambre. Il pourrait prendre un cioran pour lire quelques lignes avant de fermer les yeux. Ce serait peut-être encore plus angoissant. Ou ça le ferait rire. Il doit y avoir une cigarette quelque part, il a encore l'énergie de chercher pour fumer une dernière cigarette. Et puis il renonce. Sa vie n'aura pas été si pénible, au fond, il aura toujours été amoureux, aimé, et il ne comprends pas pour quelles raisons il est en train de se jeter dans le précipice. L'argent aura été son unique problème dans la vie, cet argent qui lui aura toute sa vie brûlé les doigts, qu'il aura dépensé a tort et a travers, pour aider des gens, beaucoup par naïveté, un peu par lâcheté. Il ferme les yeux pour essayer de se détendre. Il sait que le breuvage qu'il a absorbé va l'endormir pour le tuer. Il ne voit pas d'image défiler devant ses yeux. Il ressent une forme de tourment mêlé a un apaisement, il ferme les yeux pour appréhender la mort. En attendant. Il ferme les yeux. En attendant la mort. Il ferme les yeux.

Commenter cet article