Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

246 rue des pyrénées

Publié le par drink 75

 

Au 246 de la rue des pyrénées, une femme descend les escaliers entre le second et le premier étage, des larmes coulent sur ses joues, elle sort dehors pour essayer de se sentir mieux mais elle sent bien que ce ne sera pas le cas. Un homme ouvre un livre qu'il vient de prendre dans la bibliothèque de son appartement du troisième étage du 246 de la rue des pyrénées. La première phrase du livre est : "je m'appelle clémence picot". Une femme se verse un kir dans un appartement du 246 de la rue des pyrénées, il est 10 heures du matin, c'est le premier de la journée, la femme est alcoolique, elle ne sait pas si elle veut que ça change, elle boit pour se donner le courage chaque jour d'aller travailler. Une femme demande a son mari, alors qu'ils sont assis dans un canapé de leur salon de leur appartement du 246 de la rue des pyrénées, si celui-ci aimerait baiser maintenant, la prendre tout de suite, sur ce canapé, l'homme lève les yeux de ses journaux et s'interroge sur la démence de sa femme. Au 246 de la rue des pyrénées, une femme descend les escaliers entre le premier étage et le rez de chaussée, elle pleure quelques larmes de pluie, elle ne s'appelle pas clémence picot, elle va prendre l'air en espérant se sentir mieux si elle marche, elle pourra peut-être aller jusqu'au buttes chaumont. Une jeune fille se verse des pétales de blés dans un bol puis elle ajoute un peu de sucre, quelques fruits rouges et du yaourt, elle est jolie la jeune enfant, autour de quatorze ou quinze ans, son père lui a laissé un mot sur le rebord de la cuisine, il lui dit qu'il l'aime, il lui écrit qu'elle est la femme de sa vie. Une femme arrose ses plantes de manière méticuleuse et organisé dans un appartement du dernier étage du 246 de la rue des pyrénées, le lieu sent le vieux et la mort, la femme n'a sans doute plus que quelques années a vivre, a peine quelques mois. Au 246 de la rue des pyrénées, la femme renifle alors qu'elle ouvre la porte de l'immeuble, elle aimerait se sentir mieux. Elle va marcher. Elle espère se sentir un peu mieux.

Commenter cet article