Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

262 Rue des pyrénées

Publié le par drink 75

 

Au 262 rue des pyrénées, un type est allongé dans l'escalier. Il se demande comment c'est venu. De tomber ainsi a terre. De se retrouver allongé dans l'escalier de l'immeuble qui se trouve au 262 rue des pyrénées. Il est peut-être mort, il est peut-être vivant, et il est peut-être vivant et mort. Au fond ce qu'il aura été toute sa vie. Vivant et mort. Il ressent une douleur dans ce qui doit être son coeur. C'est ainsi que tout fini, se dit-il alors, une impression de déjà vu, une illusion que l'on va rester éternel. Toute sa vie a penser sa mort, toute sa vie a panser le rien, égarer le néant. Au 262 de la rue des pyrénées, un type est allongé. Il va mourir, il n'en est sans doute pas encore conscient, il s'est effondré d'un coup, il devrait peut-être crier, appeler au secours, il a comme l'impression que son coeur va bientôt cesser de battre. Que ce qui ressemble a sa vie bientôt ne sera plus. La mort n'est pas comme dans les films, on ne voit pas sa crétinerie de vie défiler devant ses yeux, on a juste peur. La trouille. On ne voit pas sa mère, son père, son poisson rouge, on en revoit pas des évènements ou des morts un peu oubliés. Il faudrait qu'il se relève, il faudrait qu'il finisse de descendre l'escalier, il faudrait...

Commenter cet article