Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

346 bis rue des pyrénées

Publié le par drink 75

Au troisième étage de l'immeuble qui se trouve au 346 rue des pyrénées, une femme dépose une religieuse au chocolat qu'elle vient d'acheter a la boulangerie juste en bas de l'immeuble, l'enfant qui est assis dans la cuisine pour faire ses devoirs, ouvre le paquet en souriant. La femme qui est la mère de l'enfant jette un regard interrogatif a son mari et celui-ci réponds oui il a bien travaillé, il mérite une petite récompense. L'enfant applaudit et découvre la religieuse, énorme, dont la pâte a chou a du mal a retenir la crème pâtissière au chocolat prête a déborder. Au quatrième étage de l'immeuble du 346 bis rue des pyrénées, un homme débouche une bouteille de vin de la journée. Il est un peu plus de 16 heures et il revient du café du métro ou il a mangé du chou farci puis une charlotte aux poires, il se demande en ricanant de désespoir pendant combien de temps il pourra encore faire ce simple geste. Ouvrir une bouteille de vin. Le matin, avant le restaurant, le médecin lui a dis que ça semblait inéluctable mais n'a pas su lui dire le temps qui lui restait. Il doit appeler a l'hôpital qui est près de bastille, comment ça s'appelle déjà, les quinze-vingt, pour prendre un rendez-vous. L'enfant plante sa cuillère dans la boule supérieure de la religieuse, il ramasse avec le doigt la crème pâtissière au chocolat qui s'est répandu sur l'assiette. Il est soulagé d'avoir terminé les exercices pour lundi, il avait surtout du calcul, son père l'a bien aidé, ils ont prix des noix pour compter, ajouter, soustraire. Il est soucieux depuis quelques temps, il a sans doute vu une chose qu'il n'aurait pas du voir et il se demande s'il doit en parler. Et a qui ? Il doit demander conseil a un copain de sa classe, ou peut-être a sa maîtresse ? Au quatrième étage, l'homme boit une une gorgée de vin rouge. C'est une affaire de mois lui a dis le médecin, c'est une maladie dégénérative et sa vision va peu à peu disparaître. Il devrait peut-être aller dans un des pays ou il rêvait d'aller, il devrait peut-être aller voir une dernière fois les gens qu'il ne verra sans doute plus jamais. Il pense a une femme en particulier. L'enfant a vu son père embrasser une autre femme, l'autre jour dans la rue, de manière très furtive, il ne sait pas s'il doit le dire a sa mère. Il n'a pas envie que ses parents divorcent, il est un des seuls de sa classe dont les parents vivent encore ensemble et il n'a pas très envie qu'ils se séparent a leur tour. Sa mère lui donne une lettre, monte la au gentil monsieur du dessus elle dit a son fils, il y avait cette lettre dans notre courrier et c'est pour lui. L'homme se lève pour aller ouvrir la porte après qu'il ait entendu toquer, il ouvre la porte et c'est le petit garçon du dessous dont la mère est si charmante. Je suis content de te voir dit le monsieur au jeune garçon qui sourit alors que l'homme se rend compte que bientôt il ne verra plus. Il y avait cette lettre dans notre courrier dit le petit garçon. L'homme réfléchit a ce qu'il pourrait donner a l'enfant mais il n'a jamais de bonbons chez lui et encore moins de jouet. Merci dit le monsieur, je suis content de t'avoir vu, dit en se rendant compte que bientôt il ne pourra plus rien voir. Attends un instant, il fouille dans sa poche de pantalon et trouve une pièce de 2 euros qu'il donne a l'enfant. Tiens tu t'achèteras ce qui te fait plaisir. Il regarde le sourire de l'enfant puis le voir descendre les escaliers et l'entends entrer chez lui. Il referme sa porte en essayant de garder chaque image, pour s'en souvenir quand il ne verra plus. Pour se souvenir.

Commenter cet article