Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

315 rue des pyrénées

Publié le par drink 75

J'ouvre les yeux. C'est quoi cet appartement, c'est quoi ce lit ? J'ai trop bu et il me faut quelques secondes pour comprendre que je suis chez une de mes pseudos maitresses, depuis que la seule femme que j'aimerais réellement dans ma vie est partie, je passe des nuits dans le lit de femme accueillante. Nous sommes au 315 rue des pyrénées, un peu avant le carrefour avec la rue de ménilmontant. J'ai trop bu la veille puis je l'ai appelé, dans un de ces moments ou la solitude me givre le coeur et le corps. L'affaire est en train de m'échapper, je n'ai plus aucune idée, l'affaire est en train me bouffer le cerveau. J'ai lu et relu tout le dossier pendant le week-end. Chez moi, j'ai revu chaque photo, tourné chaque page du dossier. J'ai vu le visage de louise, j'ai vu les plaies sur le corps de louise, j'ai vu la douleur dans les yeux de louise, j'ai vu la mort sur le visage de louise, j'ai cherché encore et encore, j'ai lu encore et encore, j'ai relu encore et encore, j'ai essayé de trouver encore et encore. La femme bouge un peu dans le lit, je me lève et me rends dans le salon pour récupérer mon paquet de clope. Dans la cuisine j'en allume une alors que je fais couler le premier café de la journée. Il n'est pas six heures du matin mais je sais bien que je ne dormirais plus, je sais bien que ma nuit est terminée. Je regarde le jour qui se lève par la fenêtre, la rue des pyrénées qui se lève, des camions déchargent leur marchandise dans le petit matin pour le supermarché d'en face, je devine la silhouette de louise qui rentre chez elle, je devine la démarche de louise un peu ivre après une nuit a danser et boire, je voudrais ouvrir la fenêtre et la héler dans la rue, j'aimerais la rejoindre et la protéger, j'aimerais l'aider a rentrer chez elle. Je ferme les yeux. Je sais que louise va me hanter jusqu’à ma mort, je repense aux photos. Je n'arrive pas a l'oublier. Je n'arrive pas. Je vais retourner chez elle, je dois trouver son meurtrier. Je dois trouver ton meurtrier.

Commenter cet article